Eclipse annulaire de soleil au Madagascar – 2016

Nous étions parti à Madagascar avec le groupe des chasseurs d‘éclipses.

Les meilleures conditions météorologiques devaient être réunies sur la presque ile de Katsepy, nous nous étions décidé à prendre le bac la veille et de dormir sur place.

Le matin, nous partîmes tôt afin de nous rendre sur la ligne de centralité de l’éclipse : cela permet non seulement d’observer une phase annulaire plus longue, mais surtout d’observer un anneau vraiment centré.

Proche de la ligne de centralité se trouvait le village d’Androhibé. Nous avions au préalable demandé l’autorisation au responsable du village d’observer l’éclipse sur son « territoire ».

Cherchant un endroit pour s’abriter du vent, et du sable et de la poussière qu’il amenait, je commençai par faire le tour des quelques bâtiments en dur du village et demandai au chauffeur : « qu’est-ce que c’est ce bâtiment ? »

Il me répondit : « c’est la mairie, vous voulez vous installer près de la mairie ? »

Avisant la pompe à eau, les bidons alignés et la foule qui se disputait en faisant la queue, je dis « surtout pas ! On ne souhaite pas les déranger ! »

Puis repérant un bâtiment à l’air vide et inutilisé, je demandai : « et c’est quoi là ? »

«  Ça, c’est l’école » me répondit-il, se demandant où je voulais en venir…

«  On est quel jour aujourd’hui ? Y a pas école ? »

« Non c’est les vacances. Vous souhaitez vous installer dans l’école ? »

« Pas dedans, non… juste dans la cour, entre les bâtiments ? »

« Si vous voulez, on peut demander à privatiser la cour de l’école, je vais voir le chef du village »

Et c’est comme cela qu’en 2 minutes, nous eûmes garé nos 4*4 à l’ombre et discutâmes du coin le moins venteux de la cour pour installer nos trépieds.

La phase partielle fut ensoleillée, chaude, et longue… surtout pour les quelques novices qui nous accompagnaient. La faim ne se fit pas attendre, les pique-niques furent les bienvenus ! Puis vint une discussion saugrenue : « Si je mets mon smartphone en grand comme ça sur la fenêtre, tout le monde peut écouter ma musique ! » Et tous de discuter d’observer « avec » ou « sans » musique, « la première éclipse avec musique », « oui mais laquelle musique ? », « le reggae ? »,  « le rock ? »

La musique nous fîmes passer le temps, évitant les discussions trop difficiles à suivre en attendant l’éclipse…

Incommodée par la luminosité alors que les nuages n’étaient encore qu’à l’horizon, je soulevai mes lunettes de soleil et quel ne fut pas le choc « mais c’est qu’il fait sombre ! »

Me retournant, je vis une autre participante qui sortait son gilet : « moi je commence à avoir froid… »

Nous arrêtâmes la musique et nous concentrâmes sur l’éclipse.

Peu de temps après, une participante s’écria : « Oh ! Regardez la biquette ! »

Concentrée dans mon viseur, je me demandai si elle n’avait jamais vu de chèvre. Je me dis que cela n’était pas possible… Cela fut suivi rapidement par d’autres cris : il y avait réellement un troupeau de chèvres, qui entreprenait de longer la cour de l’école !

Un des chauffeurs vint me voir et me demanda :

« Ca va, là, avec les chèvres, ca gêne pas trop ? »

Je demandai « mais où vont-elles comme ca, toutes seules ? »

« Elles rentrent. »

« Elles rentrent où ?»

« Heu… je vais demander ! »

« Non, laisse, elles ne font que passer ? »

« Oui je crois qu’elles vont dans la maison, par-là… » nous dit-il en indiquant une cabane tressée en feuilles de palmiers…

Et nous tous de s’émerveiller que les chèvres connaissent leur chemin pour rentrer à la bergerie ! Puis nous réalisâmes que les chèvres rentraient en pensant que c’était le coucher du soleil qui approchait ! Elles étaient trompées par le changement de luminosité !

Quelques minutes plus tard, le coq chanta. L’on crut à une blague des jeunes « On t’a dit d’arrêter la musique ! »

« Mais c’est pas moi, c’est pas mon smartphone, je vous jure ! »

« Bah c’est qui alors ? »

Et là, nous comprimes… l’éclipse arrivait !

Et ce qui devait arriver arriva : plus de 3minutes d’annularité, avec un anneau parfaitement centré au milieu de la phase annulaire !

28782175694_5d1acc5093_o

Eclipse Annulaire lors de son maximum

Un autre groupe francophone, situé de l’autre côté du village,  fit un décompte pour le maximum de l’éclipse puis la fête dès la fin de la phase annulaire.

Le coq chanta à nouveau, les chèvres ressortirent de la maison et retraversèrent la cour de l’école, puis s’éloignèrent entre les palmiers…

La chaleur revint rapidement. Je ressorti mes lunettes de soleil, ma crème solaire, et c’était reparti par quelques heures d’observation de la phase partielle.

folie1_800-600

Eclipse Annulaire 2016 au Madagascar

Alors, envie de participer à l’observation de la prochaine éclipse ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s