Plongée avec un requin

Âmes sensibles s’abstenir
Avertissement : Il est vivement déconseillé de tenter d’effectuer des expériences similaires avec d’autres requins ailleurs qu’à Hemmoor. Il est vivement déconseillé de plonger à Hemmoor sans expérience préalable de plongée en eau froide.

Nous étions partis avec mon professeur de plongée faire mon exercice de plongée « maîtrise de flottabilité », tout en allant plonger avec le grand requin blanc, à Hemmoor.
L’exercice devait constituer, dans sa première partie, a m’apprendre à ajuster ma profondeur : le professeur devait nager au-dessus du sable, suivant les ondulations et méandres du sol… et je devais nager a ses côtés, au bord de la falaise, au-dessus du gouffre d’un noir effrayant, et ajuster ma profondeur à celle du professeur… n’ayant pas de « fond » juste en dessous de moi, je ne risquais pas de remuer le sable ni d’abimer une éventuelle faune ou flore… Puis nous avions prévu de suivre une corde, nous menant, descendant lentement vers les 18m, directement au point habituel de rencontre avec le requin !
Nous entrâmes dans l’eau, par la plateforme que vous voyez ci-dessous :
20140524_0024_modif_600

Lac de Hemmoor

Nous partîmes donc, à 5m de fond, longeâmes cette falaise… je n’étais pas bien rassurée au-dessus de ce gouffre, quand nous arrivâmes à une sorte de plateforme sablonneuse, avec quelque chose de très grand, de très clair, de forme vaguement non identifiable… Nous nous approchâmes et je découvris avec stupeur qu’il s’agissait d’un arbre ! un arbre sous l’eau ? non, un arbre mort…
20150815_0049_pixlr_nette_600

Arbre fantôme

Après cette macabre rencontre, nous continuâmes le long de la falaise, suivant encore et encore les ondulations du sol. Je devais me concentrer pour bien suivre la profondeur de mon professeur. Puis nous arrivâmes à un grand espace dégagé, on aurait cru presque un espace aménagé. Ce n’était pas une plateforme, plutôt une grande faille, en travers de la falaise. Et au fond de cette faille, se dressait vers le ciel, ou plutôt vers la surface, la rampe d’extraction de la carrière. Épave ou ruine ? Monument décadent d’un temps révolu, elle se dresse, seule, tel un trophée oublié…
20150815_0044_modif_pixlr_modif_-600

Anciennes installations de la carrière

Après cette triste surprise, nous continuâmes le long de la falaise, et trouvâmes facilement la corde, d’un blanc tranchant clairement sur le gouffre noir que nous surplombions…
Nous suivîmes cette corde, et après un certain temps, ou plutôt, après un temps certain, je ne vis que la corde blanche et le bleu de l’eau. Aucun horizon en vue ! Il n’y avait que ce bleu, partout, cette corde blanche et mon professeur de plongée. C’est là que j’ai eu le sentiment que je faisais bien ne pas être seule, pour partir à la rencontre de ce requin…Quand surgit au loin, quelque chose de blanc qui se détachait sur le bleu de l’eau alentour. Plus nous approchions, plus ce blanc se précisait. Un cercle. Presque un cercle. Un cercle de dents ! Une forte mâchoire et des crocs acérés !
20150815_0052_pixlr_-600

Grand requin blanc de Hemmoor

Ce qui nous attendait est indicible.
Voyez vous-même le selfie:
20150815_0063_modif_-600

Avec le grand requin blanc

Et oui, il s’agit de notre requin fétiche en « carton-pâte », très pratique pour tourner des films car il ne bouge pas !
Alors, envie de vous jeter à l’eau ?
Plus de photos ici

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s